a short site about The Divine Comedy

Absent Friends

Après un épisode pop au look teenager des plus réjouissants, Neil Hannon a coupé ses cheveux, mis ses jeans au placard, dissolu le groupe et déménagé dans son Irlande natale. Résultat: on retrouve notre homme et ses démons de compositeurs classiques, essayant de trouver une place équitable aux clochettes, clavecin, saxo baryton ou accordéon au milieu des violons, des chœurs vaporeux et des trompettes. Neil renoue avec la tradition du crooner qu’il était et est toujours avec autant d’élégance, de magnificence et d’esprit. Ses chansons parlent de sa vie de père frustré par les obligations des tournées qui sont autant de moments qu’il adore vivre mais qui l’éloignent de ceux qu’il aime (le poignant ‘Leaving Today’), des images de l’Amérique qu’il a longtemps sillonnée en 2002 (le décalé ‘Freedom Road’), des souvenirs arrosés et des sentiments humains rendus plus grands que la vie par une orchestration sublime. Scott Walker peut dormir sur ses deux oreilles, son fils spirituel est de retour à la maison.

Cathimini
Abus Dangereux 04-05/2004