a short site about The Divine Comedy

Portrait d'un esthète

On dit de lui qu’il est raffiné, décadent. Dans le studio de Radio France, il y a quelques semaines, il est apparu vêtu d’un jean troué, une bière à la main, l’air je-m’en-foutiste. Neil Hannon n’est jamais aussi bien que devant un verre, quelques cigarettes et une table de poker pendant ses longues tournées. “Maintenant, je joue au perudo, un jeu de dés sud-américain…” Neil sait trouver des occupations futiles tout en imaginant sa grande musique orchestrale. Depuis son premier disque Liberation (1993) jusqu’au nouveau, Victory For The Comic Muse, inspiré par l’écrivain anglais des Indes Edward Forster (19879-1970), celui qui a composé pour la famille Gainsbourg (Jane Birkin et Charlotte) a bâti une œuvre baroque, fleurie, nappée de cordes et de cuivres, parfois pompeuse, mais toujours élégante. “Ma musique évoque peut-être une certaine décadence britannique, se justifie-t-il, mais pas mes textes qui parlent plus des frustrations adolescentes et du temps. Quand j’écris A Lady Of a Certain Age, j’imagine un bar qui pourrait être à Nice où une fille raconte sa vie depuis les années 60 jusqu’à maintenant…” Tout Neil Hannon semble ainsi contenu dans ce titre : une certaine tendresse, un certain dépit, un léger romantisme. On appelle ça le style.


Vincent Jundt
A Nous Paris 16/10/2006