a short site about The Divine Comedy

Divine Comedy - Crème irlandaise?

Mais que s’est il donc passé chez les Britons?
Il y a à peine deux ans, le petit Neil passait encore incognito, minuscule personnage à la timidité maladive, à la coupe de cheveux ratée et à l’humour suspect… Son groupe: The Divine Comedy, inconnu au bataillon (ou presque) par les Anglais, avec deux premiers albums ignorés des charts du NME n’attirait pas les foules au pays de la Britpop!
Puis en Mars 96, c’est le déclic avec la sortie de Casanova. L’Angleterre découvre (enfin) The Divine Comedy! Mr Neil est proclamé en deux temps trois mouvements la révélation, la popstar en vogue, le nouveau Jarvis, le nec plus ultra! On crie au génie…
C’est après toute ces péripéties que Neil nous revient avec A Short Album About Love un recueil de 7 titres enregistrés au (grandiose) concert orchestral du Shepherd Bush Empire (Londres). C’est un album diamétralement opposé à Casanova: plus fougueux et romantique. C’est en amoureux transi qu’il essaie de nous séduire.


Munich sous la neige… Nous avons rendez vous avec le séduisant Neil Hannon, alias The Divine Comedy juste avant son concert… Nous espérons voir débarquer Mr Casanova en costar cravate, bouquet de roses et champagne à la main et qu’il nous emmène au restaurant dans sa limousine…
Malheureusement, ce n’est pas exactement le cas…
Le petit Neil arrive l’air endormi, les cheveux tout ébouriffés, et nous reçoit dans sa minuscule loge (située dans la cave!). Neil vient juste de sortir de son lit et a du mal à garder les yeux ouverts…
Il somnole à moitié, mais dans son sommeil, répond inconsciemment à nos questions et nous dévoile ses rêves les plus fous (le rock’n’roll dream, son intox à la Sony Play Station, sa passion pour les chiens et pour Björk!)

Dans quel état d’esprit te trouvais tu quand tu as écrit Casanova?
Hummm… Complètement à côté de mes pompes! C’est le cas de le dire! En plein brouillard, frustré, je m’ennuyais à mourir… (rires) Ce genre de choses…. Désillusions, peut-être même le désespoir.

C’est pour cela que tu as mis tout ce temps à le faire?
Non, c’est juste une impression! (rires) En fait je n’ai pas mis tant de temps que ça… Si? Bon, d’accord…, peut-être! (rires) Il m’a fallu beaucoup de temps pour l’admettre, mais en fait je ne savais plus quoi écrire… Et donc forcément j’y ai passé plus de temps. A cette époque je travaillais sur deux styles différents de musique et je n’ai pas pu choisir. Sait-on jamais, peut-être que ça sortira un jour! Tous mes albums sont un prétexte pour parler de moi-même, car en fait je suis incapable de parler d’autre chose!!! Et donc Casanova dévoile une partie de moi, mais cette fois la partie inférieure!!! (rires)

Est-tu un ‘Casanova’?
Oh NON, bien sûr que non! Doux Jesus! N’importe qui se prenant pour un Casanova serait destiné au malheur failure and unhappiness! (rires)

Tu es très cynique sur certaines chansons… Doit on prendre tes paroles au sérieux?
Oh, surtout pas! En fait il m’a fallu admettre certains vérités me concernant auxquelles je ne voulais pas penser auparavant. En particulier le fait que je ne valais pas mieux que les autres hommes! Mais le fait que tant de gens aient acheté et apprécié l’album m’amène à penser que je ne suis pas le seul!!!

Comment ta mère a-t’elle réagit?
La première fois qu’elle a entendu Casanova, elle venait d’emmener promener les chiens avec mon père… et par la même occasion promener mon père!!! (rires) En fait elle devait déposer mon père à une réunion catholique… Ensuite en l’attendant dans la voiture, elle s’est dit: “Tient, si j’écoutais le nouvel album de Neil!?”. C’était une belle journée ensoleillée, les oiseaux chantaient (!) et les vitres étaient grandes ouvertes. Mais au fur et à mesure qu’elle a écouté l’album, elle a baissé le volume, puis paniquée, elle s’est dépêchée de refermer toutes les fenêtres de la voiture. Elle avait tellement peur que quelqu’un ait pu entendre!!! (rires) Ha Ha Ha Ha! Non, finalement, elle l’a quand même apprécié, cet album. Ce n’est pas si porno que ça au fond. C’est juste de l’humour à la Benny Hill, ou comme dans les films “YEAH" Ha Ha! (rires)

Tu sembles très sur de toi. Penses tu que dans ce métier il faut plus d’assurance que la moyenne?
Oui, ça peut aider! (rires) Je ne sais pas si j’ai la grosse tête… Probablement… Mais quoi qu’il arrive, j’essaie de garder ce surplus d’assurance! Car moins tu es sûr de toi, plus il va falloir faire d’efforts pour y arriver. Donc je passe mon temps à me convaincre que je suis quelqu’un de génial! Mais en fait je ne peux pas être si génial que ça… C’est juste très difficile de garder les pieds sur terre parfois…

Si tout n’est qu’illusion, crois-tu que n’importe quoi pourrais y arriver?
Je crois que beaucoup de gens n’arrivent pas au sommet simplement parce qu’ils pensent qu’ils n’en sont pas capables, alors qu’en réalité, bien sûr qu’ils en sont capables! Le truc, c’est que la plupart ne savent pas du tout ce qu’ils sont en train de faire. Les gens qui ont des métiers de rêve, ils n’ont aucune idée de ce qu’ils font et de comment ils en sont arrivés là. Ils ont juste réussi à se frayer un chemin plus ou moins et à bluffer tout le monde pour avoir le job. Et dans un sens, j’ai moi aussi bluffé pour en arriver là!!! (rires) Toutes mes chansons sont du bluff!!! Oui, c’est une exclu: je joue la comédie! (rires)

Mais d’un autre côté, tu as cette image du petit Neil très timide.
Qui est le vrai Neil?

Hmmm… TIMIDE, MOI? Hmm… (réfléchissant intensément) Dans les premières interviews, peut-être… C’est juste que je n’étais pas très habitué à faire des interviews. Par exemple quand Les Inrocks m’ont interviewés dans mon village natal en Irlande, j’étais très gêné… Je me rappelle des photos, j’avais une coupe de cheveux très bizarre… (voir photo!) Je donne une très bonne impression de quelqu’un qui ne sait pas quoi faire avec ses cheveux! (soudain embarrassé) Oh NON! Mais tu sais il y avait peut-être plus de vérités dans ces interviews qu’il n’y en a maintenant.

Alors tu es en train de mentir en ce moment???
Je ne sais jamais si je mens ou pas! Je ne sais pas… Pose moi une question!

A l’époque tu disais que tu allais écrire une symphonie ou un opéra…
Je MENTAIS!!! (rires)

En un sens tu as toutes les raisons d’être confiant puisque tu as de plus en plus de succès en Angleterre…
Oui, mais plus tu deviens connu, et moins tu as confiance en toi. Il y a de plus en plus de stress, car maintenant ils vont VRAIMENT écouter le prochain album! (rires) Avant j’aurais jamais pu imaginer que les gens écoutent mes disques, je faisait juste le style de musique que j’avais envie e faire… Maintenant ils m’attendent tous au tournant. Ils s’attendent à ce que je fasse encore mieux. Ils auront ce qu’ils veulent, mais quand même, il y a un peu de pression, je dois l’admettre! HAAAAAA! (rires)

Pourrais tu envisager de tout quitter, d’avoir une femme, une jolie maison à la campagne, un chien, un chat…
Non, pas un chat, je suis allergique aux chats!!! Pourtant j’aime bien les chats, mais j’adore encore plus les chiens! Donc, oui ce genre de vie me plairait bien, mais la vie de rêve rock’n’roll c’est pas mal non plus! Dans tous les cas je ne veux pas devenir comme Eric Clapton & co… Quoi que… être aussi riche ne me déplairait pas! (rires) Non, en fait je ne veux pas avoir autant d’argent! Juste une petite maison me suffirait et après ça j’ai juste envie de faire beaucoup de musique.

Apprécies-tu cette vie rock’n’roll et ses excès?
Oui! Les excès en particulier, c’est agréable! (baillant très fort sans mettre sa main devant la bouche) Oups! Désolé! (rires) Je n’ai pas dormi dans un vrai lit depuis une éternité! Et on s’est levé il y a à peine une heure, tu sais! (il est 17h!!!) Mais on s’est couché à 4 heures du mat, c’est pour ça!!! Haaaaa! (baillant de nouveau) Hmmm… C’était quoi la question déjà??? Ah oui… Mon moment préféré généralement, c’est après un concert. Parfois quand tu fais un concert grandiose, comme celui que nous avons fait à Londres avec le grand orchestre, tu oublies totalement la fatigue et tu deviens euphorique en quelque sorte… C’est un peu comme une drogue! Tu te dis: c’est vraiment le BEST! Et tu déambules dans le bar avec pleins de bouteilles de champagne, pleins d’amis et pleins d’autres bonnes choses. C’est absolument génial!

Es tu accro à tous ces excès?
Non, je suis la personne la moins accro du monde! C’est un problème pour moi car quand j’aime vraiment faire quelque chose, j’oublie! Je n’y pense plus et j’oublie de le faire… Par exemple, jouer sur la Sony play station… J’adore ça! C’est absolument génial! Je veux y jouer encore et encore pendant toute ma vie! (rires) Mais là encore, j’ai oublié de m’en acheter une. Et voilà! Je suis ici SANS ma Sony play station!!!

A to avis pourquoi ça a soudainement marché pour Divine Comedy en Angleterre?
Il n’y a pas une seule réponse à cette question… Tandis que toutes les chroniques de Liberation et de Promenade étaient 100% bonnes, 80% seulement l’étaient pour Casanova, mais il y en avait à peu près eux fois plus! Donc, tu vois, la quantité vaux mieux que la qualité!!! (rires) C’était le bon album au bon moment, avec le bon marketing et de bonnes chansons aussi! Et finalement tout le monde a aimé. Du coup on a du faire de grandes tournées et on est toujours sur la route! D’ailleurs on est où ici??? Je ne suis pas très au courant! On ne me dit jamais rien!!! (rires)

On est à Munich, Allemagne! Tu connais? La Bavière, le folklore, la bière, les saucisses, etc…
Ah d’accord! En fait je croyais qu’on était en Yougoslavie! Mais…?!? Tu es Française!!? Que fais tu en Yougoslavie?? (rires)

Aimes tu les voyages, l’Europe??
Je ne vois jamais toutes ces villes! J’aime bien l’Italie, et crois moi ou pas, la France aussi! (rires) Même après que j’y ai passé presque autant de temps que celui passé en Irlande ces 3 dernières années…
La seule chose qui m’énerve un peu en France,… ce sont les JOURANLISTES!!! (éclats de rires)

HA HA HA!!!
La question que les journalistes Français me posent à chaque fois inévitablement (imitant l’accent Français) “ALORS Neil, tu as énormément de succès en France! Pourquoi, à ton avis?". Et ils espèrent toujours que je vais répondre: “Et bien, c’est parce que les Français sont les gens les plus merveilleux du monde!" Mais je ne dirais jamais cela, car en réalité les Français ne valent pas mieux que les autres! Bien sûr ce sont des gens adorables, mais ils ont leurs BONS côtés et leurs MAUVAIS côtés, tout comme les Allemands, les Irlandais, les Anglais, et… les Yougoslaves! Mais il faut reconnaitre que les BONS côtés des Français sont vraiment TRES bons!

Et leurs mauvais côtés…
Sont TRES mauvais! (rires)

Mais après tout ce temps passé en France, tu dois maintenant être bilingue! D’ailleurs tu as fait cette chanson ‘Comme Beaucoup de Messieurs’ avec Valérie Lemercier en Français…
Oui, mais mon accent n’était pas des meilleurs… As, tu réussi à comprendre les paroles?

Oui, car elles étaient écrites au dos du CD! (rires)
C’est très à la mode de faire des duos avec des artistes Français: Brett (Suede) avec Jane Birkin, Blur avec Française Hardy…

Oui! Et moi j’ai choisi de le faire avec une comédienne Française un peu barge!!! (rires)

Tu as interviewé Jarvis et Björk pour le magazine Les Inrockuptibles… Tu sais, on cherche d’autres personnes pour notre fanzine. Alors tu peux faire des interviews pour Crème Anglaise si tu veux!
Ha Ha Ha! (rires) Cela aurait été avec grand plaisir! Mais, désolé, je ne pense pas que mon emploi du temps me le permette en ce moment…

Dommage… Ca t’as plu de te retrouver de l’autre côté du miroir en interviewer?
C’était intéressant! Je ne sais pas pourquoi ils m’ont demandé, à moi, de faire cela. Peut-être qu’ils ont trouvé cela amusant de prendre ce pauvre petit Irlandais! C’était bien. Surtout mon interview avec Björk car je suis très fan! C’était la première fois que je la rencontrais. Je n’en revenais pas!

Est-il vrai que tu as son autographe sur un mouchoir?
(géné) Euh, oui… Et dessus il y a aussi Pal Weller, Blur et Bobby de Primal Scream: (très fier de lui!) Mais je suis encore plus fier d’une photo de Björk… J’ai fait une session photo avec Björk pour Les Inrocks… Hé Hé! ELLE et MOI!!! Et le photographe m’a envoyé les photos, en agrandissements géants! D’ailleurs j’ai fait encadrer ma photo préférée et ça fait GENIAL au dessus de mon lit! Puis, on a fait une télé Anglaise, ‘TFI Friday’, et elle était là aussi… Donc je lui ai demandé de signer ma photo… Bon, bien sûr, c’est en Islandais, alors je ne sais pas trop ce que ça veut dire! (rires) C’est surement un truc comme “Qui êtes vous??? Amitiés, Bjork."

Elle n’a même pas demandé ton autographe?
Euh… (rires) Non, pas vraiment…

Dois tu te couper de toute influence éventuelle pour trouver ton propre son?
Oui, j’essaye de ne pas trop écouter les autres groupes. C’est très dangereux car tu finis par les copier sinon. Mais de toute façon, je n’aime pas la musique! (rires) Je n’aime pas non plus The Divine Comedy!!! Pour qui se prennent-ils d’abord!?? Des nouveaux riches! (rires)

Est-ce que Divine Comedy est une démocratie, ou as-tu toujours le dernier mot?
C’est très démocratique. Je dis: “Neil, tu voudrais faire ça, ou bien ça?" et je répond “Oui Neil, fais ça!". Donc je suis le BOSS! Mon propre BOSS!!!

Ta voix semble changée… Te prends-tu pour le nouveau Scott Walker?
En plus tu as fait cette reprise des Walker Brothers ‘Make It Easy on Yourself’ au concert du Shepherd’s Bush Empire de Londres…

En fait, on a fait cette reprise uniquement parce que c’était la toute première fois qu’on avait un orchestre sur scène. C’était par pur égoïsme! Mais oui, tu as raison, ma voix s’est amélioré et a changé un peu. C’est peut-être aussi dû à une technique d’enregistrement meilleure. Et puis j’ai un peu vieilli et je pense que la voix devient naturellement plus profonde quand tu vieillis. Donc, OUI, je chante mieux!

Parle nous de ton album A Short Album About Love
Il y a 6 nouveaux morceaux et ‘Timewatching’ qui était déjà sur Liberation mais que nous avons réenregistré avec beaucoup plus de cordes, et cela sonne très bien. C’est un album vraiment adorable, très doux et orchestral. C’est aussi romantique bien sûr… J’ai été vraiment très très sentimental, jute pour prouver que je ne suis pas une bête de sexe!!! Ou pas uniquement! (rires)

Tu as dit quelque part que c’était un album sur la persuasion…
Où ai-je dit ça déjà? Oh oui, je m’en souviens… Et bien OUI, j’ai dit cela! C’était très vrai! (rires) WHAAAAA (baille à nouveau). Désolé, je crois que ma tête vient d’exploser! C’était quoi la question?

Et le futur?
Autrefois, j’avais beaucoup de grandes ambitions, mais maintenant, je ne peux même plus m’en souvenir! Je crois que je voulais absolument avoir un chien! Un ENORME chien!… et un tout petit chien, et quelques chiens de taille moyenne aussi! Je voulais écrire le MEILLEUR album de tous le temps. je voulais changer le cours de l’histoire de la musique. Je veux toujours faire cela! Changer radicalement les idées des gens…

Crème Anglaise veut dire ‘custard’ en Anglais. Aimes tu la crème anglaise?
Oh vraiment?! C’est une très bonne idée… Mais je préférerais si vous l’aviez appelée ‘Crème Irlandaise’! J’adore la crème anglaise, tant que ce n’est pas horrible et gluant, mais généralement c’est délicieux!

OK Neil, bye for now! Tu peux aller dormir!
Oui, je crois que je vais aller me coucher!

Thanks Neil, & Good night!


Interview: Anne Roels, Merci à Gregor (Virgin). Munich 96
Crème Anglaise, Printemps 1997