a short site about The Divine Comedy

Divine Surprise

Neil Hannon : joue au crooner mélancolique avec les yeux dans le vague, mais il pose sur le monde un regard très amusant.
Neil Hannon : joue au crooner mélancolique avec les yeux dans le vague, mais il pose sur le monde un regard très amusant.
Après dix disques à la mélancolie sublime, Neil Hannon s’est converti à la fantaisie.

Comme si John Steed se mettait à chanter… Sur la pochette de son dernier album, Neil Hannon, chanteur de The Divine Comedy, en chapeau melon dans son bain, incarne le Royaume-Uni comme on l’aime. Chic, charme et fantaisie. “La vie est tellement mal fichue que l’on ne peut qu’en rire”, explique le crooner pop anglo-irlandais en touillant son café.

Ce onzième disque est animé par une amusant énergie et porte un regarde loufoque mais lucide sur la crise, les banquiers ou la rue en bas de chez soi. On parle souvent de ‘symphonie de poche’ pour évoquer l’univers pop de ce génie de la mélodie. Avec Bang Goes The Knighthood, il crée carrément des univers parallèles : ses petites histoires révèlent sans cesse l’absurde ironie de la vie de tous les jours. On a envie de suivre ses paroles à la lettre et de se mettre à danser dans les rayons d’un grand magasin en se moquant du regard des jaloux…

A conseiller aux fans de la première heure qui retrouvent les mélodies euphorisantes des années 1990, mais aussi aux nouveaux venus.

A déconseiller aux personnes trop adultes. Neil Hannon ne cesse de célébrer une fantaisie adolescente qui nous fait prendre la vie du bon côté.


Eric Nahon
Envy 7 03/06/2010