a short site about The Divine Comedy

Regeneration

Neil Hannon est-il un homme heureux? Une pop star comblée, assurément: la Grande-Bretagne avec quelques années de retard sur la France, a fait un triomphe à sa pop ambitieuse. Un homme riche, donc. Mais heureux? Peut-il seulement l’être, lui, le mélodiste obsessif, le chanteur affamé, petit Mozart moderne aux envies démesurées? Regeneration, l’album le plus so(m)bre de sa belle carrière, marque en tout cas une rupture: après avoir tant et tout chanté, Hannon s’affiche désenchanté. En 1995 on l’adorait cabotin, en 2001 on l’aime bien en chien battu.

3/4

Emmanuel Tellier
Epok 14, 03/2001