a short site about The Divine Comedy

Promenade

Mini sensation franco-française de la rentrée 93, le lutin irlandais Neil Hanonn, plus connu sous la dénomination danteque de Divine Comedy, entend au plus vite, faire fructifier le capital sympathie accumulé en quelques mois à la faveur de l’enchanteur Liberation.

A cet effet Promenade, concept album navrant avec une profusion d’arrangements, d’intonations grandiloquentes pompées sur Brel et de références littéraires ou cinéphiles vite agaçantes, 12 moments de l’ultime journée d’un vieux couple prêt au grand saut. Primesautière, sautillante et guillerette l’été dernier, la plume de l’espiègle prodige pop, déjà lestée de tics et passementeries superfétatoires, s’envole encore plus souvent qu’à son tour au cours de cette Promenade mais grâce, sobriété et modestie s’y font parfois prier.


A.L.
Jeune à Paris 13, 24/05/1994