a short site about The Divine Comedy

Les diamants du Neil

Maxime et Simon les ont recherché pour vous…

Songs Of Love (Casanova, 1996)
Triviale et universelle, une ode au dur labeur de l’artisan chansonnier observant les tenants et les aboutissants de l’amour depuis sa fenêtre. Même les comptables y trouveraient matière à fondre!

Something For The Weekend (Casanova, 1996)
Galopant sur une rythmique empruntée au ‘Poupée de cire, poupée de son’ de France Gall, ce single fait mijoter situation boulevardière et grandeur baroque dans un jus aux épices sarcastiques.

Tonight We Fly (Promenade, 1994)
Simple, magique, définitif, un morceau de bravoure, un pur moment de grâce, le romantisme à l’anglaise sur un plateau d’éternité.

Our Mutual Friend (Absent Friends, 2004)
Anecdote douce-amère que l’on a tous vécue mais que l’on a jamais entendue aussi bien racontée. Des arrangements beaux comme des cathédrales et une inquiétude palpable dans les rythmes saccadés des violons. Une chanson parfaite.

In Pursuit Of Happiness (A Short Album About Love, 197)
Hymne pour amoureux transi. A écouter sur l’autoroute, les vitres grand ouvertes en roulant en direction de la mer. N’oubliez pas de chanter à tue-tête en sentant le vent caresser vos cheveux.

Becoming More Like Alfie (Casanova, 1996)
Regard élégant mais désabusé d’un insatiable romantique sur sa vie de célibataire aux nombreux rebondissements de lit en lit. Un romantique qui arrive à faire rimer “des lunettes de la Sécurité Sociale” dans une chanson d’amour. Chapeau bas!


Maxime et Simon
Pepperback, 09/2010