a short site about The Divine Comedy

Absent Friends

Neil Hannon, dandy irlandais désormais papa, est toujours aussi difficile à cerner. Certains adorent, d’autres détestent. Regeneration, le précédent effort de The Divine Comedy, avait signé le retour sur terre d’un artiste jugé parfois un brin mégalo. Eh bien Absent Friends prouve que le groupe a trouvé son nouveau créneau. Épurés et sautillants, les différents morceaux - qui avaient été en partie présentés en version acoustique lors de la tournée avec Ben Folds - rentrent dans un style la plupart du temps minimaliste, et parfois à la limite de l’easy listening. Ayant choisi de se concentrer sur l’échafaudage de petites pièces ciselées (‘My Imaginary Friend’), The Divine Comedy se veut moins engorgé. Toujours épaulé par Nigel Godrich au mixage (Radiohead, Travis), on n’échappera pas aux habituels cordes et cuivres orchestrés (‘Our Mutual Friend’), même si ces derniers se font plus discrets qu’à l’accoutumée. Et pour ce qui est des ‘amis absents’, on retrouve, outre Godrich, son ami Yann ‘Amélie’ Tiersen et son accordéon. De quoi se faire plaisir en somme.

7/10

Jean-Thomas Bablet
Rock Sound 04/2004