a short site about The Divine Comedy

Neil is all you need

Pour Promenade et Liberation, on avait le sentiment que tu te cachais derrière tes références cinématographiques et littéraires ; tes paroles semblent maintenant beaucoup plus personnelles…
Oui, c’est vrai. Et je ne sais pas vraiment pourquoi ce changement a eu lieu. Je crois qu’en fait, je suis devenu extrêmement fainéant à ce niveau là… J’ai décidé de laisser tomber les livres pendant un moment… Ce que je veux dire c’est que, dans le passé, j’avais beaucoup trop tendance à me fier et me baser sur les Œuvres d’Arts d’autres personnes. J’y trouvais une inspiration assez facile. Mais, dorénavant, je préfère créer ma propre Œuvre ; plutôt que d’avoir à dépendre indéfiniment de celles des autres.

Pourquoi as-tu créé une fin aussi ‘triste’ pour ‘Something for the week-end’?
Et bien, c’est-à-dire que moi je la trouve plutôt drôle cette fin! Pas vous?! Non, je ne sais pas, c’est bien pour elle: elle se tire avec ma voiture et mon argent! Sérieusement, la morale de cette histoire c’est que je n’ai que ce que je mérite. Enfin, ‘il’ n’a que ce qu’il mérite…

Considères-tu ta musique comme une sorte d’hymne à Scott Walker, Burt Bacharach, …?
Un peu, oui ; en quelque sorte… Il est vrai que ces gens là m’ont énormément influencé. Mais j’essaye de ne pas trop le montrer. Sinon ils pourraient me poursuivre en justice ou je ne sais quoi!

Et que penses-tu de Mike Flowers Pops et tout ce ‘revival’ easy-listening?
Oh… Et bien, j’ai ri quand j’ai entendu The Mike Flowers Pops. Et je pense que c’était bien là son unique but: faire rire les gens. Et, ma foi, si c’est ça son ambition, alors c’est cool… Tant mieux pour lui. Moi, je n’essaie pas de faire du easy-listening. J’essaie juste d’écrire des chansons de Divine Comedy. J’ai détourné quelques éléments de ce style à mes propres fins ; mais le prochain disque ne sonnera pas du tout comme ça. Je ne pense pas…

Je pense que l’Angleterre est maintenant prête pour ta musique…
Enfin!… (rires)

…avec un certain retard, bien sûr…
Oui, ils sont très lents de ce côté-là de la Manche! Mais c’est généralement le cas avec les anglais. Ils s’intéressent toujours très vite aux choses les plus évidentes. C’est exactement ce qui s’est passé avec Oasis et Supergrass. Les gens ont trouvés un certain intérêt dans leurs mélodies car elles sont simples, assez vice… Mais ce genre de groupes ne fait qu’aller et venir ; ils ne durent pas.
(Soundcheck guitares de Compulsion: “Oh dear… Compulsion… They’re compulsively awful!!..”)
Les anglais ont du mal à comprendre une musique dès qu’elle est un peu plus… Enfin, je crois que ma musique est un peu plus compliquée, un peu plus dure à cerner. Mais… une fois que tu la ‘comprends’…, elle est meilleure… peut-être….

Pourquoi sors-tu autant de singles et de ‘Companions’?
Pour me faire de l’argent?!… Non, en fait les autres groupes sortent des singles ; et nous on sort juste des petits disques stupides… pour semer la confusion dans les esprits. La vérité, c’est simplement qu’on a toujours la trouille de sortir un véritable single ; au cas où ce ne serait finalement pas un hit. Cela peut être si dangereux de sortir des singles, les accompagner de vidéos assez poussées. Tout ça pour finalement se planter… Ca peut faire beaucoup de mal. C’est pourquoi nous ne l’avions pas fait, jusqu’à présent. Car maintenant nous avons l’argent nécessaire pour assurer nos arrières. Car il faut de l’argent pour ‘pousser’ le single, faire une vidéo, etc… Tu ne peux rien faire sans argent ; si tu veux que ça marche, en tout cas…

Et est-ce que ‘Something for the week-end’ est un véritable single?
Bientôt chez tous vos disquaires!

Il l’est déjà!
Vraiment?! Mon Dieu, ça c’est ce qui s’appelle être rapide! Et bien je n’ai plus qu’un mot à dire alors: Allez l’acheter!!! Je n’arrive plus à suivre avec ces dates de sortie qui diffèrent selon les pays…

Tu peux nous parler de ta rencontre avec Björk?
Non… (rires)… J’ai été attristé de même carrément affligé d’apprendre qu’elle s’était mariée avec ce Goldie. Je n’arrive pas à y croire! Quelle grognasse…

Bon, ok… On peut peut-être parler de Jarvis alors?…
Oh, oui… Je peux parler de Jarvis ; je ne veux pas l’épouser, lui… quoique je ne sais pas… S’il me demandait, je prendrai le temps d’y réfléchir… C’est un mec adorable. Mais notre rencontre a eu lieu il y a pas mal de temps maintenant. Et on ne s’est jamais revu depuis. Disons que nous n’avons pas les mêmes valeurs. Nous ne fréquentons pas les mêmes cercles. Je vous avouerai que franchement je ne comprends pas pourquoi Les Inrockuptibles m’ont demandé de faire des interviews ; je me trouve plutôt nul dans cet exercice…

Aurais-tu des remords?
Non, en fait, j’ai aimé ça. Cela m’a permi de rencontrer des gens carrément dingues. Mais je ne pense pas que je ferais un bon journaliste.

C’était pourtant les meilleurs interviews que nous ayons lues dans les Inrocks!! Les plus originales et intéressantes…
Vraiment? Oh… Merci beaucoup. C’est très gentil à vous de dire ça!…

Tu n’aimerais pas recommencer?
Si. S’il s’agit de gens intéressants, pourquoi pas? Mais il ne faudrait pas compter sur moi pour aller interviewer Bryan Adams ou quelqu’un de ce genre… (Du genre de Jake Shillingford??? NDLR)

Les Inrocks, justement, aiment comparer Jarvis Cocker à une asperge, un concombre à lunettes, voire même une endive… Pour toi, ils choisissent plutôt la larve de crevette, ou la petite crevette rose…
Une crevette??!!!… Oh les salauds!!!!!

Ou un elfe…
Un elfe!?! Quelle idée?! De quels droits ils osent ce genre de comparaisons?! Ils pensent vraiment s’en tirer comme ça?! C’est vraiment des cons d’un très grand cru!!

Tu considères-tu comme un nouveau sex-symbol? Maintenant que Jarvis est, parait-il, un sex-symbol, tu as de l’espoir, non?
Moi?! Vous m’avez bien regardé?! Soyez sérieuses!

Mais pourquoi pas?!
Oh, c’est vrai ; je suppose que si Jarvis peut devenir un sex-symbol, alors tout le monde le peut! Ce serait assez drôle. Enfin moi, je préfèrerais en rire de toute façon. Personnellement, j’ai du mal à l’envisager. Mais bon… Allez les filles! J’attends! Je suis prêt!

Ca t’intéresserait de jouer avec un grand orchestre, comme l’ont fait les Tindersticks?
Oui, ça m’intéresse assez. Je le ferai probablement un jour, d’ailleurs… Prochainement. Mais je n’ai pas encore suffisamment d’argent pour ça. Mais ça dépend: si tout le monde achète cet album, alors là, oui, j’aurai les moyens de le faire!

Nous t’avons vu à Rennes l’autre jour, et on a plutôt été surprises par…
… la composition du groupe…

Oui. Es-tu vraiment satisfait par tes musiciens?
Oui…

Ce n’est pas un peu frustrant de jouer sans tes violonistes?
Absolument pas! C’est beaucoup plus frustrant de jouer avec eux! C’est tous des branleurs ; des musiciens classiques!… Non je ne le pense pas vraiment ; ne vous inquiétez pas. Je ne veux pas toujours me répéter ; et il fallait que je puisse faire du bruit, par rapport à l’album. Je n’aurai pas pu jouer ce disque live simplement avec une guitare acoustique, un violon et un violoncelle. Ca n’aurait pas marché. Nous n’aurions pas pu rendre la passion, la puissance. Il faut que ce soit grand, dramatique… C’est ce que j’essaie de rendre en concert. Et si les gens n’aiment pas la façon dont je le fais, désolé! Je n’utilise que ce que je considère comme utile à ma musique ; ce qui peut m’aider à faire passer mon ‘message’…

Es-tu reconnaissant envers Edwyn Collins d’avoir produit ton 1er CD et de t’avoir permis d’occuper un studio pendant si longtemps avec son argent?
Je suis en effet très reconnaissant pour son argent! Oui! En fait, je viens de réaliser que l’idée d’avoir un producteur ne me plaisait pas franchement. Ce n’est pas la faute d’Edwyn! Mais je ne me sens pas capable de travailler avec quelqu’un. Ce que je ressens est déjà complet, si je puis dire ; il est inutile d’y ajouter quoi que ce soit…

Désolé de revenir sur ce sujet, mais quand tu as rencontré Björk… Tu lui as demandé si tu devais sortir les chansons que tu avais écrites ; car tu n’en étais pas très fier… Et elle t’a répondu que non, car tu en aurais honte toute ta vie. Qu’as-tu répondu à cela?
Je crois qu’elle avait tout à fait raison. Mais à la fin de la conversation, il me semble qu’elle a dit: “Penses-tu que ces chansons soient vraies, honnêtes? Qu’elles reflètent tes sentiments?” J’ai répondu que oui et elle a ajouté que si tel était vraiment le cas alors je devrai les mettre sur un album. Et c’est ce que j’ai fait!

Ce n’est pas la raison pour laquelle Casanova a été aussi long à sortir?
C’est une des raisons pour lesquelles cela m’a pris aussi longtemps. Mais ce n’est pas parce que c’est un conseil de Björk ; non. J’avais des problèmes à savoir si je faisais le bon choix, musicalement. Maintenant, je me rends compte que c’était le bon choix ; mais c’était une décision importante, que j’avais du mal à prendre. Mais peut-être que si elle avait dit autre chose, je n’aurais finalement pas sorti Casanova. Vous voyez l’influence qu’elle peut avoir sur moi?! Tout ce qu’elle représente à mes yeux?! Et maintenant, elle est allée épouser ce Goldie… La salope…

Qu’est-ce qui t’a intéressé dans l’idée de composer pour la télévision?
Oh, je ne sais pas trop. Mais cela s’est avéré très intéressant. Je pense que je m’en suis très mal sorti, mais bon… J’ai fait un truc très amateur… En fait, ils m’ont juste donné un peu d’argent et m’on dit: “OK, maintenant tu t’en vas et tu nous composes un petit quelque chose.” Et s’il reste un peu d’argent après ça, tu es autorisé à le garder. Ce qui est une très mauvaise idée puisque le but du jeu c’est alors de faire ça le plus vite possible pour pouvoir récupérer un maximum d’argent à la fin! (rires)

Et que penses-tu du fait que certaines chaînes de télévision françaises utilisent des titres de Liberation pour illustrer leurs pubs?
Oh, moi cela me convient tout à fait. Je m’en fous ; ils peuvent les utiliser pour ce qu’ils veulent…

As-tu déjà des chansons prêtes pour le prochain album?
Oui, pas mal. Et je remercie le Seigneur pour ça. Car je n’avais rien de prêt après Promenade et c’est pourquoi cela a été si long. Mais là j’ai quelques chansons qui attendent… Donc vous ne devriez pas avoir trop longtemps à attendre d’ici le prochain album.

Pourquoi as-tu choisi le charmant nom ‘Divine Comedy’?
Je ne suis pas très sûr de la raison initiale de ce choix… Je crois que nous cherchions désespérément un nom, c’est tout. On avait pas mal de noms, absolument horribles, c’est généralement le cas… Et à ce moment là, je crois que j’ai simplement aperçu le livre sur une étagère et je me suis dit “Pas mal… On le garde!!!”. Je ne pense pas que notre image s’accordait à ce nom, au tout début. Ce n’est qu’à travers les trois derniers albums que cela a vraiment pris un sens… Et il me plaît beaucoup…

As-tu ressayé de jouer du piano avec un marteau?
(rires)… Non… J’ai arrêté tout ça. Non, sérieusement il a fallu que j’arrête ; mes ressources sont limitées… Je pensais cependant essayer de lancer mon clavier dans mon ampli ; ou je ne sais quel moyen de jouer à la rock-star… Mais j’ai beaucoup plus de respect pour mes instruments maintenant… (rires)


Sandra Mouillé
Tournicoti 4, été 1996