a short site about The Divine Comedy

English version

Sevastopol

Produit: 20-28 avril 2012

>>> Voir crédits...

 
En 2011 Neil Hannon a été commissionné pour les OperaShots du ROH2 (la branche contemporaine de la Royal Opera House). Les OperaShots consistent en des mini-opéras écrit par des musiciens venant d’un genre musical différent.

Occupé à écrire In May en 2011, Neil Hannon a seulement commencé à travailler sur le projet au tout début 2012 et à passé trois mois dessus [1]. Comme c’était sa deuxième expérience d’opéra il s’est senti plus à l’aise pour y travailler.

Adapté des Récits de Sébastopol de Léon Tolstoï, la pièce a été décrite comme un “voyage dans les entrailles de la guerre de Crimée”. Nous suivons le personnage principal, Léon Tolstoï, qui prend conscience des horreurs des affrontements et, de par ses rencontres avec les soldats, paysans, infirmières, officiers et artilleurs, mûrit à la fois en tant qu’homme et qu’artiste à travers 8 parties:
  1. Arrivée par les flots: Tosltoï se souvient de son arrivée dans la ville assiégée de Sébastopol.
  2. Gens de la ville: Tolstoï observe la vie quotidienne de Sébastopol – à une courte distance seulement de la ligne de front.
  3. A l’hôpital: Tolstoï visite des soldats blessés à l’hôpital et commence à comprendre le coût humain du conflit.
  4. La salle des opérations: au-delà des platitudes pleines de suffisance qu’il a entendues à Moscou, il fait l’expérience de la réalité de la guerre comme ‘sang, souffrance et mort’.
  5. Les officiers conversent: Tolstoï cherche un restaurant et écoute indiscrètement les officiers bavarder et flirter.
  6. La route du Quatrième Bastion: Tolstoï est résolu à se rendre sur le Quatrième Bastion, et laisse peu à peu derrière lui les vestiges du cours normal de la vie humaine pour atteindre les décombres de la ville en désagrégation.
  7. le refuge de Yazonovsky: Tolstoï arrive dans le chaos effarant des tranchées boueuses du front – mais pas encore au Quatrième Bastion. Un jeune soldat l’envoie au devant des pires violences.
  8. Au Quatrième Bastion: arrivant enfin au Quatrième Bastion, Tolstoï découvre la ligne des canons de l’opposant à moins de cent mètres. Là, les hommes vivent dans l’expectative de leur mort imminente, et alors que le son d’un obus arrivant devient audible, ils se préparent à faire feu sur l’ennemi.
(Description détaillée par le metteur en scène John Lloyd Davies)

La musique en elle-même a été supervisée par le collaborateur de longue date de The Divine Comedy Andrew Skeet et les musiciens comprennent Rob Farrer et Chris Worsey. Cependant, Neil Hannon a reconnu qu’en assistant à la répétition générale avant le premier soir, il a pensé ne pas être capable du tout d’écrire un opéra! [1] Par conséquent, c’est probablement la dernière tentative de Neil Hannon pour l’opéra, et il n’y a pas de projet de rejouer ou de sortir Sevastopol.

Des extraits audio et une interview de Neil Hannon peuvent être consultés sur le site de la Royal Opera House, ainsi que des croquis de la designer et gagnante du Linbury Prize 2011, Emma Bailey.


[1] interview Couleur 3 24/08/2012