a short site about The Divine Comedy

English version

A Secret History

 
Après 10 années chez Setanta, The Divine Comedy a décidé de sortir un best of, n’incluant bien sûr pas uniquement les singles, mais aussi les chansons les plus appréciées. Certaines chansons ont été réenregistrées (‘The Pop Singer’s Fear Of The Pollen Count’) ou re-mixées (‘Your Daddy’s Car’). Le best of comprend aussi deux nouveaux titres : ‘Gin Soaked Boy’ et ‘Too Young To Die’.

Le groupe a eu du mal à trouver un titre pour le best of. Parmi les propositions, il y a eu Woodshed Express, en référence aux chansons les plus connues de The Divine Comedy, et Disillusions of Grandeur. En fin de compte, le titre A Secret History a été choisi ; The Secret History étant un roman de Donna Tartt. [1]

Le fait que A Secret History soit un best of ne voulait pas dire pour Neil Hannon que sa structure était moins importante que pour un album. Par conséquent, le best of s’ouvre sur ‘National Express’, le single de The Divine Comedy qui soit monté le plus haut dans les charts. S’en suit alors quatre autres tubes qui composent le premier quart de l’album. L’avant-dernière chanson, ‘Too Young To Die’, est peut-être la plus intéressante du disque. En effet, elle parle de changement d'autant plus que le best of marque la fin d’une époque (The Divine Comedy changeait de maison de disques pour passer de Setanta à Parlophone), beaucoup se sont ainsi attendu à un changement radical chez The Divine Comedy. C’était aussi une période de changement pour Neil Hannon puisqu’il s’est marié en septembre 1999. En raison de tout cela, il trouvait qu’il avait mûri et qu’il n’avait plus besoin de se cacher derrière un costume ou des chansons romantiques. ‘Tonight We Fly’ est encore une fois en dernière position, en effet ses paroles en font une excellente dernière chanson. Elle se chevauche sur ‘Too Young To Die’ parce que Neil voulait donner la même impression que sur la fin de Promenade. [2]

Le best of a été disque de platine en Irlande et disque d’or 3 semaines au Royaume-Uni.


[1] The Liberator, 1999
[2] The Divine Comedy Q&A, 2000

Chroniques

“Ces sept années dans la vie de The Divine Comedy prouvent que sous la flamboyance bat le coeur sincère d’un grand songwriter.” – Select