a short site about The Divine Comedy

English version

Thrillseeker

Paroles & Musique: Neil Hannon

Publié par: BMG Music Publishing Ltd.

Originellement interprétée par: The Divine Comedy

Reprise par: The Divine Cabaret

 

Pour voir les paroles, cliquez sur le nom de la version qui vous intéresse (sur la gauche).

 

Tablatures/Partitions

Informations

La chanson était jouée essentiellement lors des promos de Fin De Siècle, cela paraît évident, et de Regeneration. Il ne semble pas qu'elle ait été jouée depuis 2001.

Les toutes premières notes rappellent la célèbre série et les films Mission: Impossible et il est probable que la première ligne fasse référence au passage où Tom Cruise est suspendu à une corde au-dessus d'un sol magnétique. Le "dead Oriental" est le philosophe chinois Confucius. Tout ceci pose le ton. La chanson traite de l'engouement des gens pour les expériences qui mettent notre vie en danger. Bien sûr, la notion de danger est assez subjective, mais n'avez-vous jamais remarqué que les sensations fortes sont de plus en plus à la mode (et l'était déjà à l'époque)? La façon dont je comprends ça, Neil semble suggérer que cette mode pose une question existentielle. Si les gens recherchent de plus en plus le danger, quitte à mettre leur vie en danger, la frontière avec le suicide n'est-elle pas mince?

La chanson commence avec une référence du narrateur à 'Something For The weekend'. Il se demande ce qui a bien pu tomber sur la tête du personnage masculin de la chanson.

"He who lives by the sword shall die by the sword" est tiré du "Nouveau Testament".

La toute fin de la chanson fait peut-être écho au Meilleur Des Mondes de Aldous Huxley. Je n'ai pas le livre sous la main et je l'ai lu il y a longtemps, mais, d'autant que je me souvienne, le roman est une dystopie (le contraire d'une utopie) où les enfants sont faits artificiellement. A un moment, une fille a un orgasme lors d'une expérience spirituelle et crie quelque chose d'assez proche de ce que Neil dit à la fin de la chanson.

Neil déclare que l'idée de cette chanson date de longtemps, mais qu'il l'a fini à Los Angeles, en avril 1997.