a short site about The Divine Comedy

English version

Europop

Paroles & Musique: Neil Hannon

Publié par: Damaged Pop Music / BMG Music Publishing Ltd.

Originellement interprétée par: The Divine Comedy

 

Pour voir les paroles, cliquez sur le nom de la version qui vous intéresse (sur la gauche).

 

Tablatures/Partitions

Informations

Un classique dance de TDC. C’est en réalité une très vieille chanson, qui remonte à 1991/1992 et qui fut chantée tout d’abord par John Allen sur l’EP Europop. En 1993, Neil décida de la réenregistrer pour Liberation.

Elle fut probablement jouée en concert en 1992, bien que nous ne puissions rien dire de sûr. Si vous avez des informations, merci de nous contacter. Elle fut jouée encore en 1998-1999, un enregistrement de l’époque figurant sur le single Gin Soaked Boy. Elle fut ensuite jouée, avec un arrangement plus chanson, en 2008, une version à moitié en Français fut enregistrée à la Cité de la Musique. Enfin, elle vit son retour dans la forme électro lors de la tournée Office Politics en 2019.

La chanson est une parodie de la musique dance du début des années 1990s en France, Allemagne, Italie etc… La parodie est peut-être plus évidente sur Liberation que sur l’EP, car lorsque Neil la réenregistra, il ajouta des boîtes à rythme. Il a cependant dit à l’époque préférer la première version [1].

Les paroles des couplets sont très bêtes. Le refrain et le pont insistent sur le côté commercial de ce genre de musique. Le tout dernier couplet fut ajouté lors du réenregistrement pour Liberation. C’est une référence à une chanson du Velvet Underground qui s’appelle ‘Heroin’: “Then thank God that I’m as good as dead/Then thank your God that I’m not aware/And thank God that I just don’t care/And I guess I just don’t know/And I guess I just don’t know”. Au fait, ‘reduction science’ est aussi appelée en anglais ‘holism’ (la théorie du tout en grec ; pas ‘wholism’). Cela n’a rien à voir avec ‘trou’ mais Neil en profite pour faire un jeu de mot (“digging a hole”). Mis à part ça, les paroles sont les mêmes sur l’EP et sur Liberation, seul l’ordre change.

Avez-vous remarqué ce que les chœurs dissent dans le fond? Dans les couplets, il répètent “Hello!” sur la version EP, et “-self Hello!” sur les autres versions, mais certains disent entendre “Maryjuana”, ce qui n’a jamais été confirmé. Dans le refrain, ils répètent seulement “Europop, pop” sur dans le 3ème refrain, où ils disent “Frère Jacques”.
Il paraît que pendant l’enregistrement de l’EP avec Edwyn Collins (à la production), celui-ci se mit à chanter ces deux mots de la comptine française. Nous ne savons pas si c’est lui ou John Allen ou Neil Hannon qui les chante sur l’EP, mais il y a de grandes chances pour que ce soit John ou Neil. En 1993, Neil garda ça Liberation, en chantant lui-même cette fois. La version live de 1998/1999 reste très fidèle aux paroles, ce qui signifie que Bryan Mills le chante lui aussi.

D’après Neil Hannon [2] ou Bryan Mills [3], Blur fut inspiré de cette chanson pour leur single ‘Girls And Boys’, donc sur la version live Bryan leur pique leur ligne de basse. Mais ce n’est qu’après tout qu’un juste retour de choses, sachant que pour Liberation Neil avait eu l’idée de porter un costume (et ainsi de définir son identitée) grâce à Blur. [4]


[1] Magic Mushroom 10/1993
[2] Radio Alligator 1994
[3] MusicOMH interview, 06/ 1999
[4] Vinyle & Audio 11/2020