a short site about The Divine Comedy

English version

I've Been To A Marvellous Party

Paroles & Musique: Noel Coward

Publié par: Warner/Chappell Music

Originellement interprétée par: Noel Coward

Reprise par: The Divine Comedy

 

Pour voir les paroles, cliquez sur le nom de la version qui vous intéresse (sur la gauche).

 

Tablatures/Partitions

Informations

Elle fut enregistrée à l’occasion d’un album en hommage à Noel Coward et sortit sur un double single avec une reprise par Shola Ama et Craig Armstrong. Un 2x12” avec quatre remixes du morceau est également paru.

C’est probablement la reprise par The Divine Comedy la plus audacieuse. Il y eu un débat quant à savoir s’il s’agissait de la meilleure chanson de The Divine Comedy. Sans aller dans de telles extrémités, on doit admettre que cette reprise est très intéressante. Pour la comprendre, il faut se remettre dans le contexte de l’époque où elle a été écrite (vers 1938) et essayer de s’imaginer à quel point la chanson était critique de son temps. On y trouve la même atmosphère que dans The Great Gatsby ou plutôt The Razor’s Edge, car la scène se déroule dans le sud de la France. En 1997, c’était un défi pour Neil Hannon de la reprendre. Soit il le faisait à la Divine Comedy, mais cela aurait été un peu trop évident et trop identique à Noel Coward. Ou bien il pouvait essayer de la transposer dans le contexte des années 1990. La marvellous party devient donc une rave party, le son étant en fait très influencé par ‘Born Slippy’ d’Underworld. Ce qui permet à Neil de garder le message, qui autrement aurait vieilli.

Elle n’a jamais été jouée en concert mais fut interprétée lors de la soirée de gala Twentieth Century Blues à Park Lane Hotel, Londres (sortie sur la vidéo Twentieth-century Blues, The Songs Of Noel Coward), à TFI Friday et peut-être à Top Of The Pops.

Un clip a été réalisé pour le single, mais on ignore par qui. Il montre des danceurs ainsi que des écrans de télévision où l’on aperçoit des bouts de l’interprétation de Neil Hannon à la soirée de gala.