a short site about The Divine Comedy

English version

When The Lights Go Out All Over Europe

Paroles & Musique: Neil Hannon

Publié par: Damaged Pop Music / BMG Music Publishing Ltd.

Originellement interprétée par: The Divine Comedy

Reprise par: The Divine Comedy & Duke Special / Pablo Jubany

 

Pour voir les paroles, cliquez sur le nom de la version qui vous intéresse (sur la gauche).

 

Tablatures/Partitions

Informations

‘When the Lights…’ parle de l’amour de Neil pour les films français (qu’il aime plus que les films américains). Quand il retourna à Enniskillen en 1992, il ne quitta plus sa chambre que pour regarder des vieux films français durant la nuit.

La chanson est régulièrement jouée avec pratiquement toutes les formations de The Divine Comedy: groupe, piano solo, quatuor, orchestre.

La chanson commence avec un extrait de ‘Commonplace’ de James Joyce, suivi d’une citation d’un discours de Sir Edward Grey fait à la veille de la Première Guerre Mondiale: “the lamps are going out all over Europe; we shall not see them lit again in our lifetime.”
Ensuite, il fait référence à trois films:
  • Jules et Jim, avec Jeanne Moreau (de “Jeanne can’t choose” à “little girls”)
  • Le Genou de Claire (de “who play” à “Claire’s knee”)
  • A Bout de Souffle, avec Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg (de “And when” à “reason why”). Cet extrait fait référence à un passage du film où l’héroïne, qui est journaliste, interviewe un écrivain. Il fait écho à “names will live forever” (les noms vivront à jamais) dans ‘The Booklovers’. La signification est qu’un artiste, ici un écrivain, devient immortel quand son oeuvre est célèbre et connue par des générations de personnes. Ainsi, une fois atteintes la gloire et la reconnaissance, il n’a plus qu’à mourir.

Le dialogue au milieu est aussi tire d’A Bout de Souffle. Plutôt qu’un dialogue (qui implique deux personnes qui se parlent), il s’agit là de deux soliloques, car les personnages donnent plutôt l’impression de penser tout haut. La scène se situe au point culminant du film.

Au sein de Promenade, le chanson se trouve entre ‘Don’t Look Down’ et ‘The Summerhouse’: après avoir été à la foire, les deux amoureux vont au cinéma (banal, n’est-ce pas?). Comme dit plus tôt, la chanson rappelle ‘The Booklovers’ sur le thème de l’immortalité de l’artiste.